Les beaujolais
nouveaux pisse-dru
arrivent dans :

53 Jours

Chaque troisième jeudi de novembre depuis les années 50, les Beaujolais Nouveaux créent l’événement dans le monde entier avec Pisse-Dru ! Des rouges et des rosés d’une extraordinaire gourmandise, issus d’un terroir hors du commun, et dont l’histoire singulière s’écrit avec nos vins depuis 1955...

Mais comment le Beaujolais Nouveau est-il arrivé ?

Le Beaujolais Nouveau, c’est chaque année la promesse d’un moment festif... Mais saviez-vous qu’il trouve ses origines dans une petite révolte vigneronne apparue en 1951 ? En effet, cette année-là un arrêté interdisant la vente des vins d’AOC avant le 15 décembre suivant la vendange a failli signer la fin de la longue tradition des Beaujolais primeurs. Heureusement, grâce à la protestation des vignerons de notre région, une exception fût spécialement créée à condition que la mention « nouveau » soit ajoutée.

Mais si cette victoire a donné naissance au Beaujolais Nouveau, elle a surtout permis de préserver un héritage vinicole unique. Car les vins primeurs du Beaujolais sont connus et reconnus depuis le XIXè siècle ; époque à laquelle notre région commence à se faire une place sur les cartes des cafés parisiens et des bouchons lyonnais, soutenue par le travail de promotion mené par les négociants. Face à cette nouvelle demande, la production est alors souvent achetée « sous le pressoir », c’est-à-dire dès qu’elle est disponible, puis achève sa fermentation durant le transport afin d’alimenter les auberges, bistrots et autres cabarets des villes. Et si ce sera plus particulièrement le cas dans le Beaujolais, c’est parce que les vignerons y ont développé un savoir-faire spécifique pour élaborer des vins jeunes d’une extraordinaire gourmandise.

« Pisse-Dru »... il fallait oser !

En 1951, naissait donc le Beaujolais Nouveau grâce à l’audace et à la passion des vignerons de notre région. Et seulement quatre années plus tard, naissait Pisse-Dru dont le nom résume à lui seul cet état d’esprit. Un nom qui peut sembler un brin provocateur, mais qui est avant tout évocateur d’un terroir. Car dans le Beaujolais, on s’assure toujours que le raisin « pisse dru » avant la vendange, c’est-à-dire qu’il libère un jus abondant quand on le presse entre les doigts. Une expression familière qui évoque aussi la personnalité conviviale et accessible des Beaujolais primeurs ; authentiques « vins de copains » promettant toujours des dégustations généreuses.

Mais dans chacun de nos Beaujolais Nouveaux, cette simplicité rime avec qualité. Car depuis 1955, Pisse-Dru a développé une connaissance encyclopédique du vignoble du Beaujolais, a su construire des partenariats avec ses vignerons les plus talentueux, et a acquis une parfaite maitrise de la vinification si particulière du cépage Gamay. Un savoir-faire qui nous permet de vous offrir une qualité constante millésime après millésime, et dont la plus belle démonstration est la longévité de Pisse-Dru. Si bien que la jeunesse de nos Beaujolais primeurs s’apprécie maintenant depuis plus d’un demi-siècle !

Le Gamay, un cépage unique

En matière de raisins, qui dit Beaujolais dit Gamay. Un cépage qui a trouvé son vignoble de prédilection dans notre région, au point qu’il en recouvre 98% des parcelles de vignes aujourd’hui. Celles dont nos vins primeurs sont issus se trouvent sur les aires des AOC Beaujolais et Beaujolais Villages, dans une zone de 55 kilomètres de long située entre Mâcon au nord, et L’Arbesle, près de Lyon, au sud.

Sols, reliefs, climats ; cette zone se distingue par la diversité de ses terroirs et permet au Gamay noir à jus blanc de révéler des expressions très différentes selon les parcelles. Des expressions variées des arômes de fruits rouges caractéristiques de ce cépage, que nous n’hésitons pas à aller chercher aux quatre coins du vignoble afin que leur assemblage offre un parfait équilibre entre gourmandise et légèreté.

Savoir-faire : la méthode « beaujolaise »

Si le Gamay est un cépage naturellement gourmand, le caractère gouleyant des Beaujolais primeurs est aussi le fruit d’une vinification bien particulière. Unique et originale, cette méthode traditionnelle consiste en une macération semi-carbonique, lors de laquelle les grappes sont placées dans des cuves qui ne sont pas hermétiquement fermées. L’apport en CO2 s’y fait alors naturellement, sous l’effet de la respiration des cellules végétales des raisins qui fermentent. Pour nos Beaujolais primeurs rouges, cette macération dure 10 à 20 jours, ce qui permet d’extraire un maximum de matière et de fixer les arômes les plus fruités du Gamay. Pour notre Beaujolais Nouveau rosé, celle-ci est beaucoup plus courte afin qu’il révèle sa robe claire et sa bouche légère.

Beaujolais Nouveau, Beaujolais Nouveau rosé, Beaujolais Nouveau Villages ; les vins primeurs Pisse-Dru revendiquent la simplicité côté dégustation. En revanche, côté élaboration, c’est tout l’inverse. Car ils sont issus d’un cépage à la culture délicate, avec des raisins récoltés à la main dont la vinification est une véritable prouesse technique. Et pourtant, dévoilés à peine deux mois après les vendanges, ils se révèlent chaque année aussi gourmands, frais et légers...

Beaujolais Nouveau, Beaujolais Nouveau Bio, Beaujolais Nouveau Rosé, Beaujolais Nouveau Villages ; découvrez la collection de vins primeurs Pisse-Dru !

Les Beaujolais primeurs Pisse-Dru

Beaujolais
Nouveau
Rouge

Robe

Une robe rouge rubis de bonne intensité.

Nez

Un nez de fruits rouges tout en fraîcheur, aérien, sur des notes de cerises bien mûres.

Bouche

Gourmand en bouche, son acidité lui apporte fraicheur et croquant, en équilibre avec les fruits rouges. Sa finale, très primeur, en fait un vin plaisir.

Beaujolais
Nouveau
Rosé

Robe

Belle robe rose violine, nacrée, éclatante.

Nez

Le nez est très fruité, expressif sur des notes de groseille et de framboise.

Bouche

La bouche est fraîche, agréable, avec des arômes de petits fruits rouges, une pointe d’acidité plaisante et une belle persistance aromatique.

Beaujolais
Nouveau
Villages

Robe

Une robe rubis profonde et intense.

Nez

Un nez de fruits rouges mûrs, avec des nuances de baies de cassis et de mûres.

Bouche

La bouche est ronde, pleine, riche, concentrée sur le charnu du fruit. La finale est longue et bien équilibrée, entre la richesse vineuse et la facilité du primeur.